Les aides visuelles pour malvoyant : loupes, agrandisseurs...

 

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
loupe grossissante pour lireA lire aussi

Mieux comprendre la malvoyance.
Malvoyance : quels professionnels pour vous accompagner ?
La rééducation et la réadaptation orthoptique.
L'importance de l'éclairage pour bien lire.
Les aides administratives pour les adultes.
Les maladies des yeux de A à Z.
Dossier spécial "Malvoyance enfant".
---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Si, malgré vos lunettes pour voir de près, vous avez de plus en plus de difficultés pour lire les petits caractères, vous avez certainement déjà acheté une ou plusieurs loupes et lunettes loupes dont vous n’avez jamais été totalement satisfait. Or, vous avez entendu dire qu’il existait des appareillages spécifiques, susceptibles de vous aider, mais vous n’avez pas réussi à savoir à qui vous adresser pour les essayer et connaître leurs prix.

Ce dossier, va essayer de répondre à vos interrogations en vous détaillant les acteurs et les matériels que vous devez rencontrer pour faire le « bon choix ».  

Avant toute chose, revenons sur quelques idées reçues.

  • L’âge n’est pas un frein pour cette démarche. La pratique quotidienne, selon le rythme de chacun, entouré  par des professionnels, ne peut que conforter les performances de l'œil.
     
  • L’œil n’a pas besoin d’être « économisé ». Il faut utiliser vos yeux dans toutes les activités de la vie quotidienne. Au même titre que les autres organes de notre corps, l’œil doit rester actif pour être efficace.
     
  • La télévision doit être regardée aussi près qu’il est nécessaire pour apercevoir, sans fatigue, les images. Les picotements que vous pourriez ressentir après plusieurs minutes d’observation, dus à un manque de larmes, sont à signaler à votre ophtalmologiste.
photo lunette senior
lunette rose enfant

Seule votre volonté de « revoir autrement », de ne plus être obligé de solliciter un parent, un voisin, ou une aide ménagère pour lire le courrier et faire les tâches ménagères de base, vous permettra, avec l’aide de techniques réadaptatives et d’appareillages adaptés, de maintenir votre autonomie.

 

Les aides visuelles

Pour vous permettre de mieux relier ces aides visuelles avec les difficultés que vous éprouvez, pour accomplir telle ou telle activité, nous avons pris le parti de vous les présenter en fonction de leur utilisation.

A l’extérieur :

Lorsque vous sortez de chez vous, vos gênes principales sont l’agression de la lumière du jour ou de la lumière artificielle (magasins, éclairages urbains) et l’impossibilité de reconnaître les personnes que vous croisez et les informations écrites sur des affichages.

clip essilor

Dans la lumière solaire, il faut surtout vous protéger des rayons ultraviolets, invisibles pour l’œil humain, et de la lumière bleue, la plus diffusée dans notre atmosphère.
Ce sont ces longueurs d’onde qui sont les plus agressives pour votre rétine. En l’absence de toute pathologie, l’œil résiste naturellement à cette agression. Dans le cas contraire, on constate une baisse de la vision, une diminution des contrastes, une impression de brouillard, de flou, etc. A cela s’ajoute le passage de l’ombre à la lumière, les forts éclairages des magasins, les jours de ciel gris et bas, et le stress de la traversée de rues.

La seule solution, actuellement efficace, pour remédier à ces perturbations limitant votre autonomie, est apportée par le port de filtres protecteurs, dont les couleurs vont du jaune au brun foncé en passant par l’orangé. Ils stoppent toute pénétration des rayons UV et de la lumière bleue dans votre œil.                                                                                           

Ces filtres, vous permettront, à la fois :

  • d’améliorer le confort de votre rétine, au fond de l’œil, quelle que soit l’intensité ou le type de lumière (naturelle ou artificielle),   
  • de mieux résister aux passages ombre-lumière, chez vous ou à l’extérieur,
  • d’optimiser les contrastes et les reliefs (descentes de trottoirs, d’escalier, différences de couleurs et de niveaux sur le sol, etc.)

En pratique, l’opticien spécialisé vous proposera d’essayer et de comparer toutes les couleurs, en faisant avec vous quelques pas à l’extérieur du magasin. Il pourra, éventuellement, vous confier, deux-trois jours la teinte choisie  si vous désirez la tester dans votre vie quotidienne. Les verres à teinte variable ne sont pas idéaux dans les cas de malvoyance car ils nécessitent un temps d’attente à chaque coloration ou décoloration. Il est recommandé de porter, le plus souvent possible ou toute la journée, une teinte claire, et selon votre sensibilité au soleil, une seconde paire en verres plus foncés.

image teinte clairimage teinte foncé

teintes claires teintes foncées

Une fois ce choix  fait, il restera à trouver la ou les montures bien enveloppantes, proches des sourcils, et munies de branches larges empêchant toute entrée de lumière, poussière, vent, sur les cotés et vers le haut. Une casquette, un chapeau à larges bords ou une visière complèteront votre protection.

photo fitovers

 

Lorsqu’en déplacement vous voulez prendre une information :

  • Rapprochée, par exemple, dans les magasins pour lire un document, vérifier la date de péremption d’un produit, sa composition, son prix, ou contrôler le rendu de monnaie, etc., il existe des petites loupes éclairantes à main qui se logent très facilement dans la poche ou le sac à main.
  • Lointaine, par exemple dans les gares, les aéroports, stations de bus pour lire les panneaux, dans les vitrines pour repérer un objet ou un prix, devant une sonnette pour lire un nom, un étage, etc., l’opticien spécialisé vous présentera différentes petites jumelles monoculaires ou binoculaires, légères, peu encombrantes, faciles à utiliser.

 

3. Sachez, enfin, pour clore ce chapitre sur les aides d’extérieur, qu’il n’existe aucune solution pour la conduite automobile, traverser les rues en toute sécurité ou reconnaître tel ou tel relation que vos croisez sans pouvoir lui dire bonjour. Seule, la rééducation orthoptique, vous permettra de mieux utiliser votre regard pour gagner en autonomie.  

 

Au domicile :

L’importance de l'éclairage :

Pour garantir, chez vous, une bonne qualité de vision, il vous faudra impérativement un éclairage approprié. Retrouvez tout ce qu’il faut savoir dans le chapitre "L’importance de l’éclairage".

 

lunette de lectureLes lunettes de lecture :

Avant de passer à l’essai d’aides optiques plus contraignantes, l’opticien spécialisé pourra vous proposer, si vos capacités visuelles le permettent, des lunettes munies de verres de très forte puissance, afin de vous soutenir dans les lectures devenues fatigantes, voir impossible avec vos propres lunettes.

Si ces lunettes de lecture ne sont pas assez efficaces, il faudra avoir recours, pour relire ou récrire, à une aide grossissante : loupe de lecture, lunettes loupes, agrandisseur.

 

Les loupes de lecture :

loupe de lectureLa loupe éclairante que l’on pose sur le texte est la plus utilisée, en cas de lunettes trop faibles. Ce système, dont le rendu lumineux est proche de la lumière du jour, associé à une loupe pour laquelle la mise au point est fixe, donne un excellent confort de lecture. Selon vos habitudes vous pourrez, soit lire à plat, en posant la loupe sur une table, soit sur un plan incliné avec un pupitre. On trouve deux types de loupes éclairantes, reliées au secteur ou à pile, à éclairage type halogène ou type LED, plus blanc.

 

Les lunettes loupes :

lunettes loupesElles permettent de conserver vos mains libres pour tenir un crayon, votre journal, ou un outil de travail manuel. Il existe différents systèmes grossissants, analogues à ceux utilisés par les horlogers, que l’on fixe dans une monture. Il faut les utiliser systématiquement avec un fort éclairage halogène complémentaire. La distance de lecture ou d’écriture sera réduite et variable selon le grossissement nécessaire. Le champ visuel qu’elles procurent sera plus restreint qu’à travers les loupes de lecture. Seule la rééducation orthoptique permettra d’atténuer ces contraintes.

Comme les loupes citées plus haut, ces lunettes loupes restent des aides ponctuelles pour les personnes désirant lire quelques articles, prendre connaissance de leur courrier, lire le programme  télé, ou dans certains cas refaire des mots croisés.

 

Les agrandisseurs électroniques :

Cette catégorie d’aides visuelles, la plus récente sur le marché, est devenue, en quelques années, la plus riche et la plus inventive en termes de modèles.
Elle se décline en deux familles :

  • loupes électroniques portatives « Les loupes électroniques portatives » disposent d’un écran permettant de lire le texte agrandi. On la déplace, sur la page, de gauche à droite. Utilisables, pendant 3 heures en totale autonomie (train, voiture, villégiature), elles se rechargent sur le secteur, comme un téléphone portable et disposent de plusieurs grossissements. Certaines ont aujourd’hui la taille d’un portefeuille.

 

  • Les agrandisseurs en circuit fermé, disposent d’un écran intégré, solidaire de l’appareil, sous lequel  on place le texte qui sera lu par la caméra.

    agrandisseurs en circuit fermé

  • Les agrandisseurs transportables : ils font moins de 2 kilogrammes et se branchent sur vos écrans de téléviseur ou d’ordinateur. Ceci permet d’utiliser le même appareil dans différentes situations : scolarité, lieu de travail, domicile… Certains, comme le modèle en illustration, fonctionnent en vision de loin et en vision de près par simple rotation de la caméra. 

Agrandisseurs transportables

 

Les aides pratiques :

Il est impossible de dresser, ici, la liste des aides pratiques que vous trouverez généralement auprès des Associations. Citons par exemple les réveils, montres ou balances parlants, les jeux de société agrandis, les guides mains et guides lignes pour l’écriture, les guides chèques, les enfiles aiguilles, les ustensiles de cuisine adaptés, etc. Vous pourrez trouver chez l’opticien spécialisé, principalement, des pupitres, des téléphones à grosses touches, des loupes éclairantes pour travaux manuels, des miroirs grossissants, etc.

pupitrepupitrepupitre

 

Conclusion :

Faire votre sélection parmi toutes ces aides optiques, susceptibles de vous apporter plus de confort et d’indépendance dans votre vie quotidienne, doit vous sembler bien difficile à la lecture de cet inventaire. Soyez rassuré, la solution qui vous convient sortira, tout naturellement, des examens et essais comparatifs que vous ferez sous le contrôle de l’opticien spécialisé en basse vision, en association avec le travail rééducatif conduit par l’orthoptiste. En dehors de ce protocole, validé par votre ophtalmologiste, vous ne parviendrez pas à optimiser efficacement votre " reste visuel ".    
Vous comprenez mieux pourquoi l’achat de tel ou tel matériel par une tierce personne désirant vous venir en aide, est dans ce domaine délicat.

 

malvoyante écoutant un livre audioLe Saviez-vous ?

120 bibliothèques sonores sont réparties en France pour les personnes malvoyantes, non-voyantes, ou avec un handicap physique qui les empêche de lire.

Des donneurs de voix bénévoles enregistrent des livres et des revues sur CDmp3 qui sont prêtés gratuitement. Les CD peuvent être retirés sur place ou envoyés, puis renvoyés gratuitement par l’utilisateur : les frais postaux sont pris en charge par le ministère de la culture.

Pour en savoir plus : www.advbs.fr

la bibliothéque sonore

 

 

Vos interlocuteurs

Vos principaux professionnels de la vision spécialisés en basse vision :

  • L’ophtalmologiste, sera le garant du bien fondé de votre démarche. Il connaît votre état oculaire et saura vous indiquer le moment opportun pour envisager l’acquisition d’une aide visuelle.
  • L’orthoptiste est un rééducateur, spécialiste de la vision, qui évaluera vos capacités visuelles, vos besoins, et vos motivations. Il vous apprendra à « revoir autrement » en sachant mieux utiliser votre reste visuel, au cours de séances de rééducation. Il travaille avec votre ophtalmologiste et est en étroite collaboration avec le troisième intervenant, l’opticien spécialisé.
  • L’opticien spécialisé en basse vision possède la formation, l’expérience et le matériel lui permettant de vous conseiller les aides techniques appropriées à vos besoins. Le bilan optique, qu’il vous fera passer dure environ 45 minutes,  et se déroule en deux temps :
    • Un entretien pour écouter et analyser vos difficultés, rechercher le meilleur verre correcteur, et en déduire le grossissement le mieux adapté à vos activités.
    • Des essais comparatifs en vision de près (lecture, écriture, travaux manuels et domestiques, etc…) avec différentes aides optiques et pratiques (pupitre, éclairages, loupes, lunettes loupes, agrandisseurs, etc…) et également en vision de loin (déplacements, escaliers, observation panneaux informatifs, protection solaire, etc…).


L’ophtalmologiste et l’orthoptiste pourront vous communiquer les adresses d'opticiens spécialisés en basse vision.

Pour en savoir plus sur la prise en charge globale par les professionnels, consultez le chapitre "L'accompagnement par les professionnels".
 

La rééducation orthoptique « basse-vision »

Une fois les aides visuelles définies avec votre Opticien spécialiste, l’étape la plus importante sera celle de la rééducation personnalisée, sous la conduite de l’Orthoptiste.
Il vous apprendra à mieux mobiliser votre regard par des exercices oculaires appropriés, afin de parvenir au maximum d’autonomie dans votre vie quotidienne et à utiliser efficacement les appareillages que vous prêtera l’Opticien. Selon les progrès réalisés, l’Orthoptiste et l’Opticien, pourront être amenés à modifier le matériel prêté lors des premières séances.  
Ainsi, à l’issue de cet apprentissage vous pourrez, en toute connaissance de cause, envisager, en accord avec votre rééducateur, de faire l’acquisition du même type de matériel que celui utilisé le temps de votre rééducation.

Pour plus de détails consultez le chapitre sur « La rééducation orthoptique ». 

 

Retour haut de page

 

Les informations fournies sur le site guide-vue.fr® sont destinées à améliorer, non à remplacer, la relation directe entre le patient (ou visiteur du site) et les professionnels de santé.

Cet article a été rédigé par Le comité éditorial et mis à jour le 22/11/2011.