Définition de la DMLA

 

La DMLA, Dégénérescence Maculaire Liée à l’Âge, est une maladie qui condamne les récepteurs visuels appelés « cônes » qui permettent la précision de vision, la vision des couleurs... C’est une « mort » prématurée de ces photorécepteurs de la rétine qui tapisse le fond de l'œil.

Cette altération du tissu de la rétine provoque à plus ou moins long terme un retentissement sur l’activité cellulaire de la zone maculaire. La macula est le centre de la rétine, elle permet de bien voir le centre du champ visuel : fixer du regard, observer... Sa richesse de cellules visuelles et leurs fonctions s’en trouvent dégradées.

L’impact sur la qualité de vision est certain, de niveau plus ou moins important suivant le degré de développement de l’affection, et plus ou moins rapidement en fonction de la forme de la maladie.

Le centre du champ de vision est menacé, ce qui est très pénalisant dans la vie quotidienne puisque le champ de vision central permet l'observation : lire, regarder son interlocuteur, se déplacer... La périphérie du champ de vision n’est généralement pas endommagée.

Il existe deux formes de DMLA : la DMLA sèche et la DMLA humide.

 

DMLA Dégénérescence Maculaire Liée à l’Âge
 
 
rétine macula cone DMLA
 
 
 
 
 
 
 
 

 

 

 

 

 

 

Illustrations adaptées par www.guide-vue.fr

 

 

 

Lors de l'observation de l'état de la macula, la forme sèche se caractérise par l'apparition de petits amas blanchâtres appelés "drusen" alors que la forme humide fera apparaître des zones d'hémorragies.

La DMLA "sèche" ou "atrophique"

C’est la forme de DMLA la plus répandue.
Elle se caractérise par la diminution progressive du nombre de cellules visuelles, un appauvrissement par mort prématurée du nombre de récepteurs, les « cônes », permettant la précision de vision.
Son évolution est lente, c’est-à-dire sur plusieurs années.
L'ophtalmologiste constatera, par l'observation du fond de l’œil, des amas blanchâtres au centre de la rétine, ce sont les drusen, appelés aussi druses.
Une prise en charge médicale précoce permet de freiner l’évolution de la maladie et ainsi de préserver le champ de vision jusqu’alors épargné. Cette forme de DMLA est considérée comme grave dans le sens où il n'existe pas de traitement pour guérir les dommages constatés. 
 

La DMLA "exsudative" dite "humide"

C’est la forme la plus grave qui nécessite une prise en charge médicale urgente
La macula est envahie de petits vaisseaux sanguins anormaux qui se développent de façon anarchique.
Ces néo-vaisseaux sont issus de la choroïde, l’une des couches de la rétine qui permet d’alimenter l’iris et les photorécepteurs de la rétine.       
La DMLA humide se caractérise par une évolution brutale, souvent en quelques jours seulement.
Elle est précédée de métamorphopsies, c'est-à-dire de déformations de la vision, en l’occurrence ces déformations se traduisent par une perception visuelle ondulée des lignes droites (voir l'illustration dans les symptômes de la DMLA).

 

 

Les informations fournies sur le site guide-vue.fr® sont destinées à améliorer, non à remplacer, la relation directe entre le patient (ou visiteur du site) et les professionnels de santé.

Cet article a été rédigé par Le comité éditorial et mis à jour le 20/05/2014.